Pensez à vous inscrire à notre newsletter pour rester en contact !

Bienvenue chez nous ! Découvrez l'Agenda de Graines d'Artois :

N'hésitez pas à nous contacter et à partager vos idées !

mardi 27 juin 2017

Projet : un camion locavore en Artois !

Angélique a le projet d'ouvrir un camion locavore qui propose des plats à consommer de suite ou à emporter.
Du sain, du frais et de saison !
Une cuisine qui a l'envie de régaler les personnes avec de bons produits issus des producteurs de la région.

Le second volet du projet aura pour vocation de former et d'insérer de jeunes handicapés.

Voici le secteur concerné :





Afin d'aider Angélique dans son projet, merci de répondre à ce court questionnaire afin de pouvoir cerner au mieux les besoins sur le secteur :





Vous l'avez compris c'est  un projet qui nous tient à cœur car il mêle développement de la consommation locale et insertion professionnelle.
Nous remercions Angélique de s'investir dans un si beau projet et lui  souhaitons de pouvoir le concrétiser rapidement !



lundi 26 juin 2017

Se disputer avec son conjoint - quand on est maman !


Dans le nouveau rôle de parents, on se rend compte que notre point de vue sur la relation à l’autre évolue.

Avant la naissance de ma fille, je n’étais pas attentive à la résolution de conflit, j’exprimais librement à mon compagnon mes ressentis dans la spontanéité quitte à parfois hausser le ton et à sortir des noms d’oiseaux !


Ajouter une légende




La difficulté est que la vie avec les enfants implique d’avoir un public lors des scènes de ménages et aussi une résonance avec notre propre histoire.
Si bien qu’aujourd’hui, je ne sais plus quelle posture adopter lors des disputes avec mon mari !...



Le poids de notre propre histoire…
Devenir maman fait parfois ressurgir de vieux souvenirs enfouis de notre enfance, des bons et aussi des mauvais. Mes parents se sont déchirés durant mon enfance,  le souvenir de ces querelles est un poids à porter et de fait, je n’ai pas envie de reproduire ce schéma avec ma fille.
A mon papa et à ma maman, pas de panique! inutile de retourner dans le passé et/ou de vous sentir coupable, c'est un constat fait avec mes yeux d'enfant ;-)
Le côté un peu négatif est que je constate que j'ai tendance à fuir le conflit à la maison pour l'éviter.

 

Les enfants sont des éponges émotionnelles…
Ils ressentent cette tension et devinent nos émotions, ils entendent nos mots, s’effraient de nos gestes brusques, les enfants aspirent à la paix et se sentent désemparés.
Et ce n'est pas facile de voir 2 grands yeux interrogatifs me dire : "Papa est en colère???"

 
Le couple et l'arrivée d'un bébé : une relation à réinventer...
Les repères changent, de nouvelles responsabilités à gérer et de nouveaux rôles à jouer.
Je n'avais pas mesurer à quel point cela pouvait nous déstabiliser, ajouter à cela un peu de fatigue, des envies de reconversion professionnelle, un budget serré... et vous avez la recette d'une crise assurée.
Bref, c'est un sujet encore un peu tabou mais je pense que beaucoup de jeunes parents, dépassés par le poids du quotidien, ont un jour regardé leur conjoint(e) en se disant "on ne partage plus rien" /"cette fois ci c'est trop, je ne peux plus le supporter, je vais le quitter" mais sont toujours là !
Chacun doit trouver sa place dans cette nouvelle vie et ce chiffre effrayant qui annonce que 20 à 25% des couples se séparent la première année de l'arrivée de bébé (Source : http://www.lexpress.fr/styles/enfant/baby-clash)
Quelques témoignages que j'aime au sujet de la crise :


L’apprentissage par l’exemple?…

Dans tous les couples et familles qui s’aiment, il y a parfois des moments de tensions.
Le conflit avec autrui est inévitable, et si nos disputes pouvaient servir d'exemple :
Quelles clefs devons-nous donner à nos enfants  pour leur permettre de trouver des solutions lorsqu'ils seront confrontés à un conflit ?


Comme beaucoup de couples, nous nous disputons pour l’éducation des enfants,  la gestion de l’argent, les tâches ménagères … en fait bien souvent, ce n’est pas les sujets qui manquent ;-)
J’ai remarqué que la plupart du temps, chez nous, les déclencheurs sont :

  • La goutte d’eau qui fait déborder le vase :
« La charge mentale » ,magnifiquement illustrée par la dessinatrice Emma, qui nous donne l’impression de tout devoir gérer par nous-même et de manquer de soutien : https://emmaclit.com/2017/05/09/repartition-des-taches-hommes-femmes/



  • Le manque de communication : nous vivons notre rôle d'éducateur de façon différente : quand il voit de la sécurité, je vois un manque de possibilité d'autonomie.









  • Les frustrations ou colères mal gérées



Au final, si les prétextes sont nombreux, les manifestations et la gestion de la colère sont différents: certains vont exploser : crier, jeter des objets, taper du poing sur la table... d'autres se renfermer : bouder, partir ... mais la plupart du temps on cherche à donner la responsabilité à l'autre et à faire des reproches.

 

Comment réagir quand cet élan de colère qui vient des tripes, cette tempête émotionnelle, nous oppresse ?

 

  • En étant vigilant : en étant connecté à ses propres émotions sans se laisser déborder
  • En apprenant à formuler nos demandes avant de faire des critiques et revendications

Quelques pistes qui s’appliquent à la fois aux conflits parentaux que parents – enfants :


La communication non violente :

1.Observation : « Je vois que
2.Sentiment : « J’ai l’impression que
3.Besoin
4.Demande


L'illustration de l''article de Ensemble Naturellement : écoutez vos besoins est affichée à la maison :


 

L’écoute active

Thomas GORDON et la résolution de conflit sans perdant : écoute active et "message je"


L’écoute active : consiste à écouter l’autre avec attention, en accueillant vraiment ce qu’il dit, mais aussi ce qu’il ressent.
Et cela sans chercher immédiatement à donner une solution.


(Par exemple, vous rentrez du boulot après une journée de M****:
Vous n'avez qu'une envie déballer vos aventures et trouver une oreille compatissante.
Au lieu de çà votre moitié vous dit :
"Ah bon c'est le poteau qui a sauté sur la voiture!
Et tu n'as qu'à lui dire "non" à ton patron au lieu de te laisser embêter avec les dossiers des autres!
De toute façon, fallait pas t'embêter à courir plusieurs boulangerie pour trouver du pain moi je vais manger autre chose"  Non, non, non !
Au lieu de çà, j'ai plutôt besoin d'une attention :
"Ah oui quelle journée ! Tu dois être crevée, tu veux que je prépare un thé?" aurait suffit.


Le "message je" pour éviter "le message tu inquisiteur" : exemple  "Je suis fatigué" au lieu de "Tu es insupportable"

 

Quelques autres pistes :


Si la charge émotionnelle est trop forte :
  • reporter la discussion en privée dans une atmosphère de respect
  • se trouver du temps pour soi, décompresser - Aller boire des mojitos avec les copines ! ;-)


Respectez votre partenaire, la rancune ou l’amertume nous appartienne, l’enfant n’a pas prendre parti pour son papa ou sa maman

Expliquer que même si on s’aime très fort, on peut parfois être en désaccord.


Mais même avec cette belle liste de course glanée au fil de mes lectures, je reste convaincue qu'il n'y a pas de recettes miracles, que chaque couple n'échappera pas à ses phases de crises et doit trouver ses propres solutions.



Pour aller plus loin :





 La dispute en chansons :



"Tes yeux qui jettent des "Je suis à bout"
Des "je ne te supporte plus un point c'est tout "
Tes yeux qui noircissent quand je fais de l'humour
Tes yeux qui m'aplatissent, Oh comme je t'aime mon amour
Et pourtant, et pourtant, tu es si belle parfois
Quand ta bouche ne se tord pas pour me maudire à haute voi
x"



"Sur mon coussin comme un dessin comme une tâche
C’est ton mascara qui déteint quand on se fâche
Pour un café un peu mal fait,une bricole
Quand on se bat moi je voudrais qu’on en rigole

Et ce dessin d'ici demain, après l'orage,

sera témoin que l'on sait bien tourner la page

Si moi aimer toi, blesser moi..."

lundi 12 juin 2017

Yoga Loos en Gohelle

Un beau moment à partager :

DIMANCHE 18 JUIN DE 9H15 à 15H30
YOGA ET JEUX PLEIN AIR EN FAMILLE SUR LE SITE 11/19 A LOOS EN GOHELLE.

AU PROGRAMME : 
- 9H30 YOGA ADULTES - 
- 10H30 YOGA PARENTS/ENFANTS (3 à 10 ans)-
- 14H MEDITATION CHANTEE. 

VENEZ EN FAMILLE, ENTRE AMIS...PARTAGEZ VOTRE PIQUE NIQUE ET PROFITEZ DES JEUX PLEIN AIR A VOTRE DISPOSITION.
RESERVEZ VOTRE PLACE !  yoga.studio.andco@gmail.com
MERCI DE VOUS MUNIR D'UN TAPIS OU SERVIETTE ET D'UN COUSSIN..

GRATUIT ET OUVERT A TOUS !


mardi 23 mai 2017

Minimalisme, vivre mieux avec moins


Dans le documentaire "Minimalism : a Dcumentary About the Important Things", disponible en intégralité sur Netflix, Joshua Fields Milburn et Ryan Nicodemus questionnent notre rapport à la consommation et à la possession de biens matériels.




Joshua et Ryan sont revenus du rêve américain.
Alors qu'ils l'incarnaient (job très bien payé, grande maison, belle voiture mariés avec enfants) ils ne se sentaient pas heureux, d'où ce questionnement :
Qu'est ce qui nous rend heureux ?
Pourquoi sommes -nous insatisfaits?
Pourquoi nous sentons nous vides ?

Depuis 10 ans, la société de consommation s'est développée et la publicité nous a envahie (dans la rue, sur notre téléphone, sur internet, à la radio, à la télé...), elle est partout !


Cette publicité nous renvoie l'image d'une vie idéale, nous fait croire qu'en possédant tel objet ou accessoire nous serons heureux.
Cependant, la pub est faite par des personnes qui veulent gagner de l'argent et qui ont tout intérêt à nous faire croire que ce produit est indispensable à notre vie, à notre épanouissement, à notre reconnaissance sociale.





Depuis l'enfance, nous sommes bombardé de la publicité et de ces messages : l'investissement en publicité destinée aux enfants est passé de 100 millions d'euros dans les années 80 à 17 milliards dans les années 2000 !

http://www.mamanpourlavie.com/mieux-consommer/thematiques-speciales/11553-les-effets-de-la-pub-sur-nos-enfants.thtml
Cette sur-stimulation nous empêche de nous concentrer sur la valeur des choses et nous entraine à toujours posséder plus.
Un objet est jeté non parce qu'il est devenu inutile mais parce qu'il n'a plus aucune valeur sociale.


Ces deux jeunes hommes ont donc eu une prise de conscience et ont effectué un tri dans leurs affaires :
Le but était de pouvoir justifier à soi même pourquoi on garde cet objet, quelle valeur a t'il pour nous dans notre vie ?
Cela questionne la notion d'intention, ce qui permet d'être dans une démarche raisonnée :
Qu'est ce que cela veut dire réussir sa vie ?
Est ce posséder ou vivre en accord avec ses valeurs ?








Cette consommation exacerbée dégrade l'environnement :
notre habitat dispose de trois fois plus de surfaces habitables que dans les années 50 et pourtant il manque encore d'espace de stockage.
On construit des maisons de plus en plus grande et pourtant des études ont montré que l'on passe le plus de temps dans l'espace repas/salon.
Etre minimale, c'est questionner ses achats, son mode de vie, sa relation au monde et aux autres.


Le constat de ces jeunes hommes est que toutes ces choses qui leur semblaient indispensables ne leur manquent même pas !
Par contre, ils nourrissent une autre philosophie de vie basée sur les actes et non les possessions.
Il ne s'agit pas de ne plus consommer mais ne plus être dans la consommation compulsive.
Le fait de ne pas tout avoir permet d'aller vers l'autre pour mettre en place des systèmes d'échanges, de prêt et donc de développer des relations humaines plus riches, de faire des rencontres et d'aller vers l'autre.


Ce n'st pas un mode de vie facile ni parfais mais c'est un mode de vie Authentique qui amène
"à aimer les gens et utiliser les choses
car le contraire n'a aucun sens".






Pour en savoir plus :



dimanche 14 mai 2017

Fermes d'avenir tour !



L’association Fermes d’Avenir organise le 1er Tour de France dédié à l’agroécologie !


L’objectif de cette aventure est de faire découvrir les initiatives locales qui préfigurent le monde rural de demain.


En quelques informations  :
Du 15 Juin au 17 Septembre
Plus de 200 personnes
A vélos et en bus
30 étapes
A chaque étape : 3 visites, 3 évènements, 3 happenings


çà commence dans 1 mois !

Pour les infos, le programme, les inscriptions, cela se passe ici : www.fat2017.org




Forcement, on regrette de ne pas voir d'étapes dans les Hauts de France, mais l'initiative est vraiment chouette !




A suivre !


* Tout le monde est invité à participer au FAT, le Tour est ouvert à tous les curieux, les vacanciers, les sportifs, les gourmands, les journalistes, les élus, les familles…pourront s’organiser des équipes de 8 à 10 personnes pour pimenter la course et offrir, à l’équipe qui gagnera chaque étape, des boissons gratuites !

jeudi 11 mai 2017

Le temps, le temps !


Devenir maman est un défi et un chemin plein de promesses.
(Précédent article : http://grainesdartois.blogspot.fr/2016/12/si-mes-mots-etaient-un-cadeau.html)
Dans ce cheminement, je ressens parfois l'impression de livrer une bataille... contre le temps !

En premier lieu parce que mon sommeil est lié au sommeil de ma fille et pour quelqu'un qu'on surnommait avant la grossesse "La marmotte", ce n'est pas toujours facile ! ;-)


Les apprentissages qui vont si vite, et la nostalgie de se dire "c'est passé si vite!"

 
Et puis ces derniers temps, je me sentais essoufflée par le temps qui me manque et le parcours du combattant qu'il faut mener au quotidien pour trouver les ressources afin de faire face à des situations qui me tourmente :
L'impasse professionnelle... Même si j'ai changé ma perception sur mon métier et que je souhaite me projeter dans un nouveau projet professionnel, comment trouver la force d'aller au boulot le matin et convaincre le recruteur en face de la confiance qu'il peut m'accorder quand nous sommes des centaines en face de lui ?
Les discours à l'encontre de mes convictions ... Même si j'essaye de ne pas juger les personnes qui m'entourent et de prendre en compte le fait que nous avons des avis différents, comment réagir face aux discours de violence?
Le manque de perspectives réjouissantes... Même si j'ai conscience que je ne peux pas changer le monde, je suis parfois horrifiée et désespérée de ne pas voir émerger de nouvelles façons de faire, comment donner de l'impulsion aux nouveaux possibles ?

 
Et puis, j'ai eu la chance de partir quelques jours en famille à la mer et j'en suis revenue ressourcée, comment des choses aussi simples que partager un gratin de pâtes ou faire un château de sable peuvent à ce point influencer et changer ma perception des choses ?

 


Dans mon cas, prendre du bon temps m'a permis de me soulager de mon sac de briques, de reprendre de l'élan pour avancer.
J'avais besoin de m'éloigner du quotidien et de vibrer un peu autour de valeurs comme le Partage, l'Authenticité et la Simplicité.


Et si la clef de la perception que nous avons des choses était parfois liée à notre gestion du temps ?

 
Je subissais les choses car je n'avais pas été attentive au fait que j'avais besoin de temps pour me ressourcer.
Il faut parfois savoir prendre du temps pour soi pour retrouver l'équilibre et s'ouvrir à nouveau aux autres.
Et puis, j'ai repensé à une conférence de David Colom sur la gestion du temps que j'avais visionné à l'occasion du sommet de la parentalité.
Voici les quelques points qui avaient attiré mon attention et quelques liens pour aller plus loin :

 
La gestion de vie

 
  • Réfléchir à sa cible idéale pour les domaines suivants :
  • Définir son cadre de référence que l'on souhaite faire émerger chez nos enfants et dans sa famille:

Gandhi disait :
              "L'exemple n'est pas le meilleur moyen  de convaincre, c'est le seul"
et j'en suis convaincue.
Le modèle éducatif que nous donnons à nos enfants au quotidien est à mon sens plus persuasif que les longs discours, les règles ou les punitions.
Il faut donc enrichir et adapter à chaque âge les axes de travail.

  • Déterminer notre motivation : pourquoi on fait ce qu'on fait ? (par habitude, par conviction, pour le bien de ...)
  • Se créer une environnement porteur : cercle familial, social, ambiance à la maison...



La gestion du temps des parents : je ne subis plus les choses !



  • J'apprends à faire confiance aux autres et à me constituer une tribu qui pourra garder les enfants de temps en temps (grands parents, tante, oncle, amis..)


  • Je trouve le rythme qui me convient et je planifie du temps à l'avance :
    • Pour moi...
    • Pour mon couple...
    • Pour les vacances en famille...
    • Pour les week end en tribu...


  • J'arrête certaines activités ou fréquentations énergivores


  • Je sais dire "Non" et je réfléchis avant de prendre un engagement


  • J'anticipe les moments de stress (comme la course pour se préparer et aller à l'école le matin) et je crée des routines



Pour aller plus loin et  découvrir des outils comme  le GPS (Grand Projet Stratégique)

Rdv sur ce site :
http://co-naissance-au-naturel.com/comment-gerer-son-temps-les-idees-cles-du-sommet-de-la-parentalite/




Un autre article intéressant : Et si prendre son temps rendait plus efficace ?  http://blog.scommc.fr/prendre-son-temps-rend-plus-efficace/